Blog   /   Les nouvelles technologies au service des pros du bâtiment

Les nouvelles technologies au service des pros du bâtiment

Drone, conception et projection de projets en 3D. Aide à la mesure et à la prise d’informations. Impression de matériaux, voire de constructions… Les avancées technologiques développent de nouvelles applications pour les métiers de la rénovation et de l’Habitat. Tour d’horizon des outils qui offrent et qui offriront très bientôt de nouveaux services à vos clients.

Drone, un outil multi-usages

Les professionnels du confort et de la performance énergétique sont de plus en plus nombreux à avoir recours aux services d’un drone. Outil polyvalent, il permet d’inspecter des zones difficiles d’accès, de réduire les coûts de logistique, d’apporter plus de rapidité et de souplesse à vos missions. « Les applications sont innombrables et se développent chaque jour », avance Olivier André, fondateur et cogérant de la société Drone On Air, installée près de Nantes.

Le drone excelle notamment dans :

  • Le suivi du chantier, à travers la réalisation de photos et de vidéos pour modéliser en 3D une zone et en déduire l’avancement des travaux
  • La thermographie, en opérant grâce à une caméra thermique une captation correcte et rapide des déperditions d’énergie des bâtiments mais aussi en détectant d’éventuelles failles ou malfaçons… 
  • L’inspection de bâtiments ou d’infrastructures et l’élaboration de diagnostics, en accomplissant une reconnaissance de zone précise ; mais aussi un suivi d’usure rapide d’élément efficace ; ou encore en planifiant en toute sécurité les opérations de maintenance. 
  • La modélisation 3D, en recréant un modèle d’un ouvrage existant et en y intégrant des textures suite à la prise de clichés haute résolution. 
  • La photogrammétrie et la topographie, en reproduisant l’existant à partir d’images prises sous différents points de vue. Des techniques qui permettent de restituer avec exactitude la topographie de terrain et la géométrie des bâtiments à l’échelle réelle et en 3D.
Visuel drone

Un usage réglementé

Dès 2012, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a mis sur pied un cadre réglementaire afin d’assurer une exploitation de ces appareils en toute sécurité dans le cadre d’usages professionnels. L’exploitant d’un aéronef utilisé pour des activités particulières doit notamment déclarer son activité à la DGAC, et renouveler sa déclaration à chaque modification de son activité et de manière systématique tous les 24 mois. 
Les télépilotes doivent, par ailleurs, détenir un certificat d’aptitude théorique de pilote d’aéronef habité et l’exploitant doit s’assurer de leur compétence pratique. 
La Commission européenne a publié en juin dernier deux règlements portant sur les aéronefs sans équipage à bord (dénommés « UAS »). Cette nouvelle règlementation va progressivement prendre effet à partir du 1er janvier 2021.

Réalisation 3D

Pour l’étude ou la réalisation, la 3D devient incontournable

LE BIM dessine les projets en 3D

Le BIM (Building Information Modeling) est une méthode de travail nouvelle, incluant comme base une maquette numérique 3D du projet. Durant toute la phase de conception et de construction, ce processus collaboratif permet à chaque intervenant (maîtres d’ouvrage, architectes, ingénieurs et entrepreneurs) de modifier et d’amender cette maquette numérique. Très utile pour coordonner les professionnels intervenants sur le chantier et anticiper les éventuelles difficultés techniques, le BIM va plus loin, en permettant de planifier et de suivre les aspects financiers et l’historique du projet. Une fois le chantier réalisé, la maquette offre une vision virtuelle détaillée du bâtiment, permettant de faciliter la réalisation de futurs travaux. 

Modéliser des espaces avec le scanner 3D 

La synergie avec le BIM est évidente : grâce aux scanners 3D, il est désormais possible de relever les côtes d’un espace via un faisceau laser qui balaie à 360° en vertical et en horizontal. Une innovation dont la précision de mesure garantie à 2,5 mm facilite la modélisation d’espaces pour une meilleure collaboration.

L’impression 3D peut tout recréer

On ne présente plus cette technologie. Capable de produire et de reproduire n’importe quel dessin, pièce ou équipement, l’impression 3D a prouvé tout son intérêt. Plus rapides, plus précises, plus soignées, plus économiques, ses impressions gagnent en qualité mais ne s’arrêtent plus au champ des petits et moyens objets. « L’impression 3D améliore le développement de produits et permet de travailler sur de nouvelles pistes d’innovation, de création et de conception. Le prix d’achat d’une imprimante professionnelle demeure encore onéreux. C’est pourquoi, nous proposons des temps de formation et un accompagnement pour leur utilisation », précise Afpia Solfi2a, institut installé à Montaigu (85).

Une maison entièrement imprimée 

Elle s’appelle YHNOVA et a été construire en quelques jours, en avril 2017. Mais sa principale prouesse repose sur le fait qu’elle a été élevée par un seul outil : une imprimante 3D. En mousse type expansive et béton, cette maison de 95m2 est à la fois économique et écologique. Selon les parties prenantes du projet, la construction de la maison aura coûté 20% moins cher que les techniques traditionnelles. Aujourd’hui, le projet a donné naissance à la startup BatiPrint3D qui se concentrera sur l’impression 3D des bâtiments de demain.

Réalité virtuelle et réalité augmentée donnent corps aux projets 

Via un casque ou des lunettes de réalité virtuelle, le client peut se projeter à 360° dans un espace, entièrement reconstitué en 3D. Il a ainsi une vision globale de son projet, et peut en étudier les moindres détails. Une technologie très intéressante pour visiter son futur logement déjà aménagé avant même le début de la construction !

La réalité augmentée s’appuie sur l’existant pour pré-visualiser l’installation d’un équipement tel une fenêtre, un poêle… Cette technologie consiste à superposer sur des images de la situation réelle (un terrain, une pièce…) des éléments visuels (photos ou images de synthèse) afin de mieux appréhender le projet dans son contexte. Une forme de catalogue numérique plus immersif, qui séduit de plus en plus de professionnels et de clients.

Les robots employés sur les chantiers

Réduction de la pénibilité, sécurité accrue, gain de productivité : la robotisation assiste les entreprises sur les chantiers. Et le perfectionnement des machines connaît une progression fulgurante ! Quelques exemples :
– SAM (Semi-Automated Mason) est ainsi un robot poseur de briques qui travaille aux côtés de maçons. 
– Le chargeur autonome de Built Robotics utilise les technologies LIDAR et GPS pour effectuer des tâches de terrassement. 
– La start-up lyonnaise Twinswheel a, quant à elle, développé un caisson intelligent sur roues capable de supporter jusqu’à 300 kg de matériel et d’acheminer sa cargaison jusqu’à un point donné.
– La start-up lilloise Les Companions a, de son côté, pensé un assistant robotique chargé d’accompagner les peintres en intérieur, en leur évitant les tâches répétitives, pénibles et ingrates comme la peinture d’un plafond à main levée…
– Un robot plâtrier a été développé par la société israélienne Okibo. Ce droïde analyse notamment le mur grâce à son scanner 3D embarqué. Il optimise ainsi les flux de matières (sous-couches et plâtre). Son bras dépliable lui permet de travailler à plusieurs mètres de hauteur.


par admin

Publié le 10 mai 2020 —
Mis à jour le 11 mai 2020


TAGS :  Nouvelles technologies

Partager 
l’article :
felis adipiscing tempus ut risus. vel, elit. Sed ut risus justo